Il y a beaucoup de choses à propos de Taiwan que je ne comprends pas, mais il y a une question spécifique à laquelle il m’est difficile de trouver une réponse claire : qui sont les Taiwanais ? Je ne veux pas dire comment ils se comportent, quelles sont leurs coutumes, comment ils comprennent le monde, ce qu’ils mangent, ce qu’ils pensent et comment s’habillent les habitants de Taïwan, mais ce qu’ils veulent dire quand ils disent “Je suis Taïwanais.

Les Taïwanais

Ce doute s’est accru pendant les brèves heures où mon patron et moi avons partagé le dîner. Son histoire familiale et ses anecdotes d’enfance m’ont laissé entendre qu’être Taïwanais ne signifie pas simplement que vous êtes né à Taïwan. Depuis son enfance, Robert a grandi en écoutant comment on l’appelait le continent. Ce mot est traduit par le dictionnaire par “du continent”. Comme la traduction ne me convainc pas, je vais utiliser le terme anglais, qui désigne les habitants d’un pays plus grand que celui d’une île. Dans ce cas, les habitants de la Chine contre ceux de Hong Kong, Macao et Taiwan.

La raison pour laquelle Robert a été appelé continent alors qu’il est né à Taiwan est que ses parents étaient un mariage mixte. Son père a dû quitter le Sichuan pendant la guerre civile en Chine. Il est arrivé à Taiwan en se faisant passer pour un soldat du KMT, fuyant la misère de la guerre et la mort d’un père trahi par sa seconde ex-femme. À la fin de la guerre, les militaires et les civils chinois qui s’étaient installés à Taiwan n’ont jamais pu retourner dans leur pays. Le père de Robert a dû reconstruire sa vie à Taiwan et la meilleure façon de le faire était d’épouser un local. De ce mélange sont nés quatre enfants qui ont hérité de leur père l’adjectif continental.

Lequel de ces gamins est un continental ?

Le fait que les enfants d’immigrants chinois n’aient pas été appelés Taïwanais signifie-t-il que seuls les aborigènes pouvaient être appelés de cette façon ? Il serait logique que ceux qui ont vécu dans ce pays avant l’arrivée des Portugais, des Néerlandais, des Chinois et des Japonais soient appelés des Taiwanais. Mais rien n’est aussi simple à Taiwan.

Les premiers habitants de Taïwan étaient appelés “les sauvages de l’Orient” par les Portugais, “les Noirs” par les Hollandais et “les montagnards” par les Han. On les appelle maintenant les aborigènes de Taiwan. Les tribus ont été étudiées et baptisées par des anthropologues (les Amis de Hualien, les Truku de Toroko, les Bununun d’Alishan…) et leurs fêtes et traditions apparaissent dans les brochures touristiques de Taiwan. De leurs taux de chômage élevés, de leurs traditions perdues et de leurs problèmes d’alcool qu’aucun touriste ne connaît. Mais je ne veux pas tourner autour du pot. Il reste une question à laquelle il faut répondre : Qui sont les Taïwanais ?

Get Your Guide

Sont-ils considérés comme des Taïwanais

Sont-ils considérés comme des Taïwanais maintenant qu’ils ne se tatouent plus le visage, ne portent plus leurs costumes traditionnels et ont perdu certaines de leurs traditions ?

Après avoir entendu à plusieurs reprises dans mes conversations avec Robert les mots continental, chinois, aborigène et taïwanais sans comprendre quel groupe de population était inclus dans ce dernier, je lui ai demandé ouvertement : ” Qui sont les Taiwanais ? sans être surpris par ma question, il m’a expliqué que les Taiwanais sont les descendants des Han qui ont émigré du Fujian au 16ème siècle et qui ont apporté avec eux leur langue, religion, origine et Mazu, la déesse de la mer et maintenant ” patron ” de Taiwan. J’ai enfin compris qui étaient les Taïwanais. Qu’est-ce qui différencie les derniers immigrants chinois, les soi-disant continentaux, de ces premiers immigrants Han ? ne sont-ils pas tous originaires du même pays ? ne sont-ils pas tous les mêmes : les immigrants ? pourquoi ceux qui ont immigré en premier ont plus le droit de s’appeler Taïwanais que ceux qui l’ont fait pendant la guerre civile ? pourquoi ont-ils plus le droit d’être Taïwanais que les aborigènes eux-mêmes ?

Ils sont taïwanais ? Et eux ?

De nos jours, toutes ces distinctions sont plus diffuses, même si le fait d’entendre pendant la moitié de sa vie ce qu’on appelle le continent fait que l’on finit par assumer ce qualificatif. Souvent, le frère de Robert, lors d’une conversation avec un touriste chinois, dit : “Je suis le continent”. Et Robert doit lui rappeler que ce mot a été utilisé il y a 20 ans. Il y a maintenant d’autres problèmes d’identité. D’autres doutes sur la façon de s’auto-proclamer : Suis-je Taïwanais ou Chinois ?

Cette question semble facile à répondre du point de vue d’un étranger, mais les Taïwanais peuvent créer un débat pour y répondre. On pourrait répondre au doute en disant que si vous êtes né à Taïwan, vous êtes évidemment Taïwanais. Le problème est que l’île a un nom officiel autre que Taiwan : Sur certaines cartes, il apparaît avec le nom de la République de Chine. Outre le nom, l’influence culturelle, économique et historique de son plus proche voisin est énorme. Il y en a donc beaucoup qui se demandent comment ils devraient s’appeler : Taíwanais, Chinois ou Chinois taïwanais ?

Quand quelqu’un demande à un Taïwanais ou à un Chinois de Taïwan, à un habitant du continent ou à un aborigène : “D’où viens-tu ? Vous ne posez pas une question simple. Votre réponse ne définit pas seulement votre lieu d’origine, elle vous positionne aussi politiquement. Quelqu’un qui se dit Taïwanais devant un Chinois fait remarquer qu’il y a une frontière entre eux, aussi diffuse soit-elle. Si vous vous définissez comme Chinois (même si vous ajoutez l’étiquette “Taïwanais” politiquement correcte), vous reconnaissez que votre identité et vos origines sont chinoises et que vous vous sentez lié à ce pays. Pour quelqu’un qui ne veut pas se positionner dans la lutte que mènent la Chine et Taiwan depuis des années, répondre à cette question n’est pas une tâche facile. Pour quelqu’un qui veut savoir qui sont les Taïwanais, comprendre la réponse à cette question ne l’est pas non plus.

Des articles et conseils