Capitale du Cambodge, Phnom Penh abrite plus de 1,5 millions d’habitants sur près de 3000km². Elle est aujourd’hui la première ville du pays et son centre économique. Elle se situe au Centre Sud, à la jointure du Mékong,du Tonlé Sap et du Bassac.

Reconnaissable à son toit rouge ornée de pointes, le musée national de Phnom Penh est celui qui abrite les plus belles collections et sculptures de khmères au monde, avec ses 14 000 pièces composée de sculptures, statues et céramiques de l’ancien empire Khmer. Il ne sera pas possible de prendre des photos à l’intérieur sauf accord.

Le Palais Royal et la pagode d’Argent

Face au Musée National vous trouverez le complexe du palais royal qui comporte plusieurs bâtiments officiels qui s’étendent sur près de 175 000 m². Occupé par les différents rois du Cambodge depuis la fin du 19 ème siècle, le palais sert donc de résidence. La pagode d’Argent qui se trouve au nord-Est du complexe, est faite de carreaux d’argent massif avec une fresque murale qui l’entoure et qui retrace la culture et la religion du pays. Le palais royal est très représentatif de l’architecture Khmère, cependant vous ne pourrez en visiter qu’une partie, l’autre étant fermé au public ou en rénovation. Enfin les photos ne seront pas être pas toutes autorisées à l’intérieur.

Vat Phnom

Ce temple bouddhiste est l’un des plus connu, il est situé sur la colline de la ville et mesure près de 27 mètres de haut. Il est connu pour apporter de la chance à ceux qui y viennent y prier, ainsi les fidèles apportent différentes offrandes afin d’y remercier le succès ou la chance qui leur a souri. Vous pourrez aussi faire le lâcher d’oiseau pour prononcer votre prière.

Vat Ounalom

Près de du Quai Sisowath, vous trouverez ce temple, considéré comme l’un des plus anciens centre Bouddhique du pays, où de nombreux moines y habitent et y prient tous les jours. Vous pourrez prendre des photos, visiter la pagode et assister aux processions afin d’en apprendre d’avantage sur cette religion et sa culture.

Le musée de Tuol Sleng et Choung Ek

Si vous souhaité en apprend d’avantage sur l’histoire qui a façonné ce pays, vous passerez immanquablement par ces deux sites. Le premier retraçant les horreurs marqués par la domination des Khmers Rouges (1975- 1979) à la fin de la guerre du Vietnam. Ce site fut une ancienne école et devint le plus grand centre de détention et torture du pays. Le second site fut un camp d’extermination pour exécuter les prisonniers. Il existe une fosse commune en commémoration des morts.

Le marché central

Pour terminer sur une note plus joyeuse, vous pourrez visiter le grand marché central, qui regroupe une légion de boutiques, étalages et vendeurs de toute sorte de produit.

Que voir et faire à Phnom Penh ? 10 idées pour visiter la capitale du Cambodge

La capitale et la plus grande ville du Cambodge, Phnom Penh, peut facilement remplir l’agenda de tout voyageur pour quelques jours. Je lui ai rendu visite deux fois et je l’aime bien.

La ville n’est pas spectaculaire mais elle a ses attraits : Une promenade agréable et agréable devant l’immense rivière Tonlé Sap, plusieurs temples intéressants, de nombreux marchés, de la bonne nourriture à bon prix et des lieux historiques de l’époque récente des Khmers rouges qui vous couperont le souffle et donneront le temps de réfléchir à tous ceux qui veulent s’y intéresser un peu.

1) Visite du Grand Palais et de la Pagode d’Argent

Phnom Penh a été déclarée capitale de l’empire khmer (ou khmer) en 1430 après J.-C., quelques années après le rasage d’Angkor Vat par les troupes du royaume d’Ayutthaya, et depuis lors les rois cambodgiens s’y sont installés. En 1867, et probablement acculé par le Siam et la France, le roi Norodom demanda à la France de faire partie de son protecteur et le Cambodge devint une partie de l’Indochine française. Il est curieux que ce n’est que 3 ans après avoir fait partie de la France que le même roi ait ordonné la construction de son palais. C’est une visite intéressante. Un peu comme le Grand Palais et le Wat Phra Kaew de Bangkok mais plus modeste.

Horaires et prix : Ouvert de 8 à 11h et de 14 à 17h. Entrée 6,5$.

2) Marchez le long de l’avenue Preah Sisowath

Mon quartier préféré. Preah Sisowath (ou Riverside) Avenue est l’avenue la plus importante de la ville. Elle longe l’immense rivière Tonlé Sap et est une promenade agréable à tout moment de la journée, surtout l’après-midi lorsque les Cambodgiens l’envahissent pour en profiter. Sur l’avenue il y a de nombreux restaurants, boutiques de massage et hôtels. C’est la zone la plus touristique de Phnom Penh.

3) Horrifiés par les atrocités du Musée S-21

Comme je l’ai mentionné au point 1, le Cambodge était une colonie française. En 1953, elle a retrouvé son indépendance. En 1975, les Khmers rouges sont arrivés au pouvoir et ont dépeuplé la ville en envoyant la plupart de ses habitants travailler à la campagne, dans l’une de leurs folles mesures communistes qui ont provoqué la famine la plus extrême que le pays ait connue. Entre 75 et 79 ans, on estime que deux millions de personnes sont mortes au Cambodge à la suite de massacres, de famines, de maladies et de travail forcé. Le Cambodge a perdu entre 20 et 25 % de sa population sous le régime des Khmers rouges. Ils se sont concentrés sur l’élimination des intellectuels et des professionnels de toutes sortes ainsi que des minorités ethniques dans l’un des plus grands génocides du XXe siècle. Cette période malheureuse de l’histoire récente du Cambodge a laissé certains des endroits les plus choquants que l’on puisse visiter dans tout le Cambodge et certainement en Asie du Sud-Est.

L’un de ces endroits est le Musée S-21. Ce musée est une ancienne école que les Khmers rouges ont transformée en prison et centre de torture qui a été rebaptisé S-21. On estime qu’entre 1975 et 1978, plus de 17 000 personnes sont passées par cette prison où elles ont été interrogées et des aveux (pour la plupart faux) en ont été arrachés sous la torture avant d’être envoyées dans des camps d’extermination. Les Khmers rouges avaient un contrôle méticuleux sur ceux qui entraient dans S-21. Ils ont pris des photos d’eux et ont fait des rapports sur chacun d’entre eux. Beaucoup de ces photos peuvent être vues sur les murs du musée. Vous y verrez des hommes et des femmes de tous âges, ainsi que des enfants et même des bébés. Avec le musée de la bombe atomique d’Hiroshima et le musée de la guerre du Vietnam, c’est certainement le musée le plus impressionnant que j’ai visité en Asie.

Heures et prix : Ouvert de 8h à 1:307h. Entrée 2$.

4) Réfléchir sur les camps d’extermination

Après avoir visité la S-21, à la même sortie du musée, vous trouverez des tuk tuks qui vous mèneront aux Champs d’extermination pour environ 12-15$. Cela vaut la peine d’aller compléter la visite. Les camps d’extermination étaient un centre situé à 15 km de Phnom Penh où ils emmenaient des prisonniers S-21 pour les tuer. Dans ce champ, les corps d’environ 9000 personnes ont été retrouvés dans 130 fosses communes. Je vous recommande de prendre l’audio-guide qu’ils vous offriront (c’est en espagnol) parce que ça vaut la peine d’écouter tout ça. C’est plutôt bien installé.

Dans les champs d’extermination, vous verrez les fosses communes couvertes, un petit musée et un mémorial où vous pourrez voir les ossements de nombreuses victimes.
Heures et prix : Ouvert de 8h à 1:307h. Entrée 5$.

5) Grimpez le Wat Phnom

Le Wat Phnom est un temple situé sur la colline d’un beau parc au centre de la ville. Dans le temple se trouvent les restes d’un roi d’Angkor, ReyPonhea Yat (1405-1467). C’est, après la Pagode d’Argent, la plus belle.

Horaires et prix : Ouvert en journée. 1$ droit d’entrée.

6) Dîner au marché de nuit

Le marché central (Psa Thmey) est le marché le plus important de la ville. C’est à côté de la gare ou de l’arrêt de bus, où s’arrêtent ceux venant de Siem Reap, Battambang, Sihanoukville, etc. C’est un grand bâtiment construit en 1937, assez photogénique, dans lequel ils vendent tout. C’est un bon endroit pour manger de la bonne nourriture locale bon marché.

8) Perdez-vous dans le marché russe

Le marché russe est un autre des marchés célèbres de la ville. Comme dans le Marché Central, ils vendent essentiellement des vêtements et de la nourriture mais celle-ci a des passages plus étroits, est plus sombre et plus sale. Bref, plus authentique. Bon endroit pour ceux qui osent goûter à toutes sortes de nourriture.

9) Apprendre à connaître le Musée national

Je dois admettre que je ne suis pas entré dans le musée national. Le musée est un immense bâtiment près du Grand Palais construit en 1917. Le musée contient des pièces, des sculptures et des œuvres d’art de toute l’histoire du Cambodge, les plus importantes étant celles de l’époque d’Angkor.

Horaires et prix : Ouvert de 8h à 17h. 5 $ d’entrée.

10) Savourez la délicieuse cuisine cambodgienne

La nourriture cambodgienne est très bonne et à un très bon prix. Phnom Penh est l’un des meilleurs endroits pour en profiter. Pour manger de la nourriture locale bon marché, il est préférable d’aller au marché central ou au marché russe. Si vous préférez des restaurants plus haut de gamme, vous en trouverez beaucoup sur Preah Sisowath Avenue. Un des plats cambodgiens que vous devriez essayer est Amok, un curry.

Si vous êtes à l’étranger depuis un certain temps et que vous préférez les tapas avec un verre de vin ou de sangria, je vous recommande le restaurant espagnol et latin The Latin Quarter. J’étais le dernier jour et j’ai vraiment aimé ça. Maintenant, c’est un chef de Léon qui le prend.

Comment se déplacer à Phnom Penh ?

Phnom Penh est une petite ville, donc à pied vous pouvez aller presque partout. Quoi qu’il en soit, il y a des milliers de tuk tuks qui passeront la journée à insister pour que vous les preniez. Ils sont utiles et bon marché. Nous devons marchander.

Comment se rendre à Phnom Penh ?

Depuis n’importe quelle grande ville du Cambodge (par exemple Siem Reap, Battambang ou Sihanoukville) vous trouverez des bus directs pour Phnom Penh. Pour vous donner une idée, un bus Siem Reap – Phnom Penh coûte environ 6 $. Vous pouvez acheter des billets dans les gares, les hôtels ou les agences de voyage.