Perle de l’Asie du sud-est, le Vietnam offre un cadre de toute beauté pour une escapade dépaysante. Des métropoles bourdonnantes de motos, des villages méconnus, des rizières en terrasses, un delta fertile et des plages exotiques vous imprégneront de la magie de ce pays captivant. Également, vous serez aux premières loges afin de découvrir une culture ancestrale ainsi qu’une cuisine sur le pouce savoureuse. Si les possibilités d’évasion sont infinies, voici trois régions de caractère à explorer pour vous en mettre plein les yeux.

Les documents indispensables pour aller au Vietnam

Pour se rendre au Vietnam, vous aurez besoin d’un passeport en cours de validité, d’un billet aller-retour et d’un e-visa. Il faut noter que les ressortissants français sont exemptés de visa pour tout séjour ne dépassant pas 15 jours.

La demande d’un e-visa pour le Vietnam s’effectue en ligne sur le portail officiel du Département de l’Immigration. Elle doit être accompagnée de formulaires dûment remplis, de deux photos d’identité et de frais de dossiers d’environ 22 euros. La réponse survient généralement par le biais d’un mail dans un délai de trois jours ouvrés.

La région de Dong Bac

La région de Dong Bac, ou Nord-est, abrite l’un des panoramas les plus extraordinaires au monde : la baie d’Halong. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, elle dévoile un chapelet de plus de 2 000 pains de sucre, d’îles et d’îlots jaillissant des eaux turquoise du golfe de Tonkin.

À bord d’une jonque, vous pourrez explorer ces curieuses formations karstiques sculptées par la mer et le vent. N’hésitez pas à faire une escale sur les îles de Cat Ba et de Bo Hon, serties de plages de sable fin, de rizières, de forêts et de grottes souterraines.

Le delta du Mékong

Le delta du Mékong est une région agricole nichée dans le sud-ouest du pays. Il est caractérisé par des paysages pittoresques parsemés de rizières, de plantations de canne à sucre, de bassins piscicoles, de marécages et de marchés flottants.

Ses vastes plaines fertiles sont alimentées par un entrelac de canaux (ou « arroyos »), qui prennent eux-mêmes leur source du fleuve. À lui seul, le delta du Mékong assure la subsistance de plus d’un tiers du pays, ce qui lui vaut le surnom de « corbeille à riz du Vietnam ».

La région de Nam Trung Bo

Appelée également Côte centrale du Sud, cette contrée constitue une escale de choix pour les passionnés de vieilles pierres. En effet, elle regorge de trésors historiques, à l’image du sanctuaire de My Son. Situé près du village de Duy Phú, ce complexe religieux Cham est formé de 70 temples de briques rouges en ruines érigés entre le IVe siècle et le XIIIe siècle dans une jungle foisonnante.

My Son est situé à environ 35 km de la ville portuaire de Hoi An, dont le centre historique vaut également le détour. Votre incursion dans le passé vous mènera dans un dédale de ruelles bordées de maisons en bois désuètes, de temples et d’ateliers artisanaux au savoir-faire immémorial. La nuit, les lanternes pivotantes ajoutent une note féerique au décor, illuminant notamment l’iconique pont japonais du VIIe siècle.

Nos conseils et astuces