Comment bien préparer son voyage en Corée du Sud ?

La Corée du Sud, si elle n’est pas un pays très visité, possède néanmoins de nombreux lieux touristiques. La cuisine y est délicieuse et l’ambiance unique. Vous rêvez d’y aller depuis quelque temps, mais l’organisation d’un tel voyage semble complexe. On fait le point avec vous sur ce qu’il ne faudra pas oublier.

L’autorisation K-ETA, un indispensable pour pouvoir partir

Depuis septembre 2021, les ressortissants de l’Union Européenne, et donc de France, doivent obtenir une autorisation K-ETA s’ils veulent effectuer un séjour de moins de trois mois en Corée du Sud. Au total, 112 pays sont concernés par le K-ETA Corée du Sud dans le monde, et ce, qu’il s’agisse d’un voyage touristique, familial ou d’affaires. L’objectif du pays est de mieux contrôler les entrées et sorties sur le territoire.

La durée de cette autorisation, une fois obtenue, est de 90 jours consécutifs. Son coût s’élève à environ huit euros. Pour l’obtenir, il vous faudra vous rendre sur le site du Ministère de la Justice sud-coréen. Sachez que l’ensemble de la procédure dure entre un et trois jours. Il est donc recommandé de réaliser les démarches au moins 72 heures avant votre vol.

Quelle est la meilleure période pour partir en Corée du Sud ?

Si vos dates de voyage sont flexibles, la période la plus propice à un tel voyage est celle du printemps ou de l’automne. Dans le premier cas, vous aurez la chance d’admirer la floraison des arbres. Dans le second, vous pourrez les voir changer de couleur.

Si vous décidiez de partir en été, prenez en compte le fait que cette saison est particulièrement chaude et humide. Évitez la Corée du Sud entre fin juin et mi-juillet, la période des moussons battant son plein. Enfin, si vous partez en hiver, n’oubliez pas de vous munir de vêtements bien chauds, les températures pouvant fortement chuter.

Quelle est la meilleure période pour partir en Corée du Sud ?

Combien de temps prévoir pour en profiter ?

Pour prendre le temps et profiter pleinement de votre voyage, il faut compter un minimum de 15 jours passés en Corée du Sud. Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, il faut être conscient que le prix des billets d’avion représente un certain budget. Il serait bête de payer un vol relativement cher pour ne profiter que de quelques jours de voyage. En deux semaines, vous aurez aussi le temps de sortir des sentiers battus et de ne pas vous cantonner à Séoul. Prenez le temps d’aller à Gyeongju, petite ville qui fut capitale pendant plus de 1 000 ans. Passez aussi par le parc de Seoraksan, dont les montagnes ont accueilli les Jeux Olympiques d’hiver de 2018. Les randonnées y sont nombreuses et même si certaines sont un peu exigeantes, vous ne regretterez pas les panoramas qui s’offriront à vous.

Santé et sécurité en Corée du Sud, ça dit quoi ?

Vos proches s’inquiètent du système de santé et de la sécurité en Corée du Sud ? Vous pouvez les rassurer. Les services de santé restent de bonne qualité, en particulier dans les grandes villes. La seule chose à savoir est que les coûts peuvent parfois être assez élevés et qu’en cas de problème, mieux vaut directement se rendre à l’hôpital. L’anglais n’étant pas très répandu, c’est là que vous aurez le plus de chances de trouver des personnes le parlant.

Côté sécurité, la Corée du Sud reste un pays sûr. La seule chose à laquelle vous devrez faire attention, si vous décidez de sortir le soir, est de ne pas perdre de vue votre verre et de ne pas en accepter de la part d’inconnus.

Comment se déplacer une fois sur place ?

Une fois sur place, deux options s’offrent à vous. Si vous avez décidé de visiter les grandes villes, vous pourrez sans problème vous déplacer via le train et le bus. Dans le cas où vous préféreriez sortir des sentiers battus, la location de voiture est la solution la plus pertinente. Vous pourrez ainsi vous arrêter où vous le souhaitez et accéder à des lieux qui ne sont pas toujours desservis par le réseau ferroviaire ou les bus. Mais dans ce cas, veillez à avoir votre permis de conduire international avec vous. Si vous ne l’avez pas, il est possible de faire la demande en ligne en amont de votre voyage, le délai d’obtention pouvant facilement atteindre les quatre ou cinq mois.

Nos conseils et astuces