Une combinaison de méditation et d’étirement qui vous transporte dans une tradition millénaire avec des techniques qui renouvellent votre énergie vitale, renforcent le corps et harmonisent l’esprit. Si vous préparez un voyage en Thaïlande cela peut être à réfléchir !

Partir en voyage faire du Yoga en Thailande

De la méditation, il est possible de se connecter avec soi-même et aussi avec d’autres cultures, en suivant leurs traditions et croyances. C’est ce qui arrive quand vous pratiquez Ruesri Dat Ton, mieux connu sous le nom de yoga thaïlandais ou yoga thaïlandais.

C’est un art de guérison dont la traduction littérale signifie “exercices d’étirement de l’ermite thaïlandais”. Elle était pratiquée par des moines qui vivaient dans la nature, en forêt ou en montagne, qui “comprenaient le corps non seulement à partir de l’anatomie, mais aussi des lignes énergétiques ou sen (méridiens) à travers lesquelles circule l’énergie vitale. Par la méditation et l’auto-étirement, ils ont ouvert ces canaux et rétabli la libre circulation “, explique Nicolás Narváez, directeur et professeur de l’école de massage thaïlandais Wai.

Cette technique a une influence importante de la médecine ayurvédique et du yoga de l’Inde, mais il a réussi à mettre sa propre personnalité en combinant des séquences de mouvements dans lesquels ils travaillent la respiration, la coordination, la force et l’équilibre qui fournissent un contrôle physique et mental, en plus d’une grande élasticité et la force du corps entier.

Comment il est pratiqué en Thailande ?

Les cours peuvent être individuels ou en groupe. Il a plus de 200 exercices dont 80 sont des postures de base et, en général, il n’y en a que 18 qui sont enseignés afin que les ruesri (c’est le nom donné à ceux qui pratiquent le yoga thaïlandais) puissent aussi le faire à la maison. Exercices de respiration, automassage, acupression, postures, mantras et méditations sont combinés.

Get Your Guide

Il n’y a pas de limite d’âge ou d’obstacle pour ceux qui veulent apprendre : il est important de garder à l’esprit que “cela demande beaucoup de concentration et d’équilibre”, explique Narváez.

L’habillement est un point fondamental, car il influencera la libération d’énergie. Le spécialiste conseille donc d’utiliser des fibres naturelles “pour que les tensions et les surcharges d’énergie circulent mieux et ne soient pas piégées entre les tissus synthétiques”.

Un peu de vie zen avec le Yoga

Travailler avec le corps et l’énergie aide à se connecter avec les plans physique, mental et spirituel. Cela renforce le système immunitaire et permet le déblocage des canaux énergétiques “sen sib”, où circule l’énergie vitale dont l’obstruction, selon la médecine traditionnelle thaïlandaise, est à l’origine des maladies.

Chaque posture peut aider à atteindre le bien-être thérapeutique dans plus de 60 problèmes de santé, tels que douleurs dorsales, douleurs abdominales, maux de tête et migraines, douleurs lombaires, hémorroïdes, étourdissements et vertiges, nausées, crampes musculaires, problèmes à la hanche, faiblesse dans les genoux, malaises au cou et aux épaules, entre autres.

Avantages multiples. C’est aussi une méthode efficace pour éliminer les toxines, améliorer la mobilité des articulations, harmoniser le système nerveux, réduire le stress et l’anxiété, améliorer la posture et l’équilibre, stimuler le système digestif et la circulation, soulager l’insomnie, réduire la fatigue et générer la force intérieure.

La respiration est la principale différence avec les autres types de yoga, car le thaïlandais travaille avec l’apnée en retenant l’air dans les poumons pendant quelques secondes pendant la phase statique des postures d’étirement. Il en résulte une oxygénation des cellules du corps et du cerveau et une augmentation de la capacité pulmonaire. Un état profond de repos et de détente est atteint, apaisant l’esprit et tonifiant le corps.

Pratiquer Ruesri Dat Ton ou le yoga thaïlandais est “un travail de connaissance de soi pour habiter le corps, le renforcer et libérer la douleur. Celui qui le fait peut s’approprier ce mode de vie, pour explorer et approfondir de plus en plus chaque posture”, conseille Nicolás Narváez.

Get Your Guide
Des articles et conseils